Présentation - Région Aulps/Morzine
  
 
 
Il y a moins de 20 ans la dalle de Mévonne ne méritait pas la moindre ligne dans un topo. Elle a pourtant été approchée en 1973 par J.L Urquizar et B. Voltolini qui ont ouvert dans le pilier de la Tête Noire, pilier qui borde la dalle de Mévonne sur sa droite, une voie d'envergure avec nombre de passages de A3. Un peu plus tard, toujours en martelant des pitons, c'est une faiblesse dans la partie gauche de la dalle qui allait céder aux assauts d'Alain Béghin et de Jean-Louis Urquizar, donnant naissance à « l'Air des Choucas ». Et puis.. plus rien pendant presque 20 ans, l'époque artif étant passée de mode. Mais en 1991, Jean Gréloz se lance du bas avec passion et audace, car il fallait croire que cela puisse passer en libre, dans l'ouverture d'un premier itinéraire de haute difficulté dans la dalle de Mévonne même : « Les Ailes de la Liberté ». Cinq autres voies suivront encore plus coriaces, dont certaines longueurs attendront certainement longtemps avant d'être enchaînées. Le Pilier de la Tête Noire a lui aussi été équipé de deux voies à peine plus tranquilles, mais à ce niveau là, un quart de cotation en moins, ça fait du bien aux doigts et à la tête.

Toutes les voies de ce secteur sont abominablement dures et exigeantes de par leur dénivellation (on est loin de la couenne!) ainsi que par le niveau des passages obligatoires. Même si l'équipement y est très bon et rarement engagé, ceci en limite fortement la fréquentation.

Les Terres Maudites ont une structure bien particulière : au nord des dalles inclinées entrecoupées de multiples couloirs, certains très raides et propices au ski de couloir, au sud de douces pentes d'herbes et quelques ressauts rocheux. Géographiquement ce secteur fait déjà partie des  Hautes Alpes calcaires, mais géologiquement c'est toujours le Chablais. C'est donc une raison suffisante pour que ce secteur soit décrit ici.

Juste un peu plus loin, mais cette fois ce n'est vraiment plus en territoire chablaisien, le haut du vallon de Bossetan, dans le Giffre permet quelques escalades de niveau moyen dans les contreforts des Dents Blanches. Les approches sont longues mais dans des paysages qui sortent du commun. C’est ainsi que depuis le refuge de Tornay on peut grimper dans les voies d’aventure des contreforts des Dents d’ Oddaz et surtout aux pointes des Chamois et de la Golette au-dessus du col de Bossetan dans des voies à l’équipement moderne et avec du très bon rocher, contrairement aux apparences. Le topo du Haut-Giffre donne toutes les informations utiles pour ce secteur.

La face nord de Bostan hérite du nom inquiétant de « Terres Maudites » : l'été, enfin il y a déjà quelques bonnes dizaines d'années, les vaches par gourmandise allaient folâtrer sur l'herbe fraîche des raides pentes du nord, juste au-dessus des grandes dalles. De temps à autres, cela finissait par une sinistre séance de base-jump, ou plutôt « boeuf-jump ». Devant le caractère obstiné des bovins chablaisiens, des clôtures ont été installées le long de la crête sommitale : les terres de la face nord ont perdu leur caractère maudit mais ont néanmoins conservé ce nom pour la postérité.

L'or du col de Coux

Le chalet et le lac des Mines d'Or, en face des Terres Maudites, ne doivent pas leur nom à l'or blanc... Il y a bien longtemps, dès le moyen age , le col de Coux était un lieu de passage pratique pour les pèlerins désirant transiter entre Chablais-Faucigny et Valais. Entre 1468 et 1700, il existait au col de Coux, peut-être à l’emplacement de l’actuelle cabane des douanes suisses (emplacement pourtant fort tempétueux), un hospice et une chapelle tenus par des moines et par la même occasion un péage. Ces moines auraient été les premiers à découvrir quelques pépites, mais rien n’est certain. C’est au XIXe siècle que le col de Coux a connu sa mini ruée. Vers 1850, des Suisses creusent une mine à quelques encablures du col. L’histoire ne dit pas s’ils ont fait fortune. Par la suite, dans les années 1890, ce sont quatre Stéphanois qui tentent de poursuivre l’exploitation, toujours, à la recherche d'un filon. La fortune n'était toutefois pas au rendez-vous, les difficultés d’exploitation dues au manque d’eau et surtout la mort accidentelle d’un des compagnons provoqua l’abandon définitif de la mine quelques années plus tard. On peut cependant encore voir encore quelques vestiges, même si sa galerie s'est éboulée. La légende dit que des filons énormes partant de la Dent de Bonavau (dent située dans le prolongement des Dents Blanches, sur Suisse) et du vallon de Fréterolle (au-dessus des Mines d'Or) se croisent sous le col de Coux. Les plus convaincus, affirment même que ces veines d’or déboulent jusqu’au lac Léman, du côté du Bouveret. Ben, à vos pelles !
Vos commentaires sur cet article : Nombre : indisponible Dernier : indisponible  Voir les commentaires Faire un commentaire

Migration au col de Bretolet

Le col de Coux et, dans une moindre mesure, le col de la Golèse a depuis toujours servi de lieu de passage. Tout d’abord pour les pèlerins qui, au XV e et XVIe siècle, passaient par le col pour rejoindre les abbayes d’Agaune en Valais et de Mélan à Taninges. Les Valaisans franchissaient aussi ce col pour se rendre rapidement à la foire de Morzine, apparemment célèbre. L'afflux des touristes dans les années 30, poussa à la construction d’un poste de douane au col de Coux en juin 1927. Plus tard, notamment pendant la guerre, ce fut aussi le lieu de transit des contrebandiers qui passaient l’inévitable tabac et même des troupeaux de chèvres.

Tout cela a disparu aujourd’hui et seuls, les oiseaux et les touristes continuent de migrer par ces cols. Le col du Bretolet (1936 m), est notamment l’un des plus importants lieux de passage d’oiseaux des Alpes. C’est à l’automne, période des grandes migrations vers des régions plus chaudes que l’on peut le mieux les observer. Les oiseaux, canalisés par le val d’Illiez, longent les Dents Blanches et passent naturellement au col du Bretolet avant de continuer leur longue quête de chaleur. On peut observer, parmi d’autres, éperviers, faucons, grives, passereaux, alouettes, milans et les incontournables hirondelles. Juste sous le col, sur le flanc Est, une station ornithologique de baguage permet d’étudier les migrations d’août à octobre. Jusqu’à 10.000 oiseaux sont bagués tous les ans. On en retrouve certains à des distances considérables comme en Afrique ou même Russie après un trip de près de 4.000 km.
Vos commentaires sur cet article : Nombre : indisponible Dernier : indisponible  Voir les commentaires Faire un commentaire
INFORMATIONS GÉNÉRALES
Orientations :
  • Sagy Sud : sud
  • Aiguillette d'Ouzon : toutes orientations
  • Falaise de l'Arblay : sud-sud-est
  • Mévonne : nord-ouest. Le soleil ne chatouille pas la dalle avant l'après-midi, ce qui est sympa lorsqu'il fait trop chaud et ce qui l'est moins au printemps ou en automne. Dans ce cas il est préférable de grimper plus tard dans la journée.
  • Rocher de la Chaux : sud-ouest
  • Terres Maudites : la paroi est orientée au nord-nord-ouest
  • Bas Thex/Oeil : sud-est
  • Falaise d'Avoriaz : ouest
Périodes favorables :
  • Sagy Sud : mars à novembre
  • Aiguillette d'Ouzon : mars à novembre
  • Falaise de l'Arblay : mars à octobre
  • Mévonne : mai à septembre
  • Terres Maudites : généralement de mai à octobre. Trop tôt en saison, le pied des voies est encombré d'un immense cône d'avalanches que l'on peu néanmoins contourner par la droite. De plus, des névés sous les pentes sommitales provoquent des ruissellements. Dans tous les cas, la paroi est à éviter après de fortes pluies : laisser sécher tranquillement un à deux jours voire même plus en automne.
  • Rocher de la Chaux : mars à novembre
  • Bas Thex/Oeil : mars à décembre
  • Falaise d'Avoriaz : mars à novembre
Altitudes moyennes de départ des voies :
  • Sagy Sud : 1060 m
  • Aiguillette d'Ouzon : 900 m
  • Falaise de l'Arblay : 1330 m
  • Mévonne : 1450 m
  • Terres Maudites : 1650 m
  • Rocher de la Chaux : 800 m
  • Bas Thex/Oeil : 900 m
  • Falaise d'Avoriaz : 2090 m
Nombre de voies / longueurs de la région :
162 / 290
Points forts :
  • Sagy Sud : -
  • Aiguillette d'Ouzon : -
  • Falaise de l'Arblay : valeur sure pour trés forts grimpeurs avec un gros panel de voies extrêmes et magnifiques.
  • Mévonne : certaines voies exceptionnelles, fabuleuse ambiance, coin sauvage.
  • Terres Maudites : voies faciles avec un dénivelé important. Le rocher est dans l'ensemble très bon. L'accès, depuis les chalets de Chardonnière est très rapide. Enfin, le cadre est plus que sympathique.
  • Rocher de la Chaux : superbe falaise pour les grimpeurs de niveau débutant à moyen. Plus de 90 voies équipées béton.
  • Bas Thex/Oeil : artif pour les passionnés.
  • Falaise d'Avoriaz : Rocher à trous. Frais par temps chaud.
Points faibles :
  • Sagy Sud : Peu de voies et potentiel limité.
  • Aiguillette d'Ouzon : Potentiel limité, escalade d'une autre époque.
  • Falaise de l'Arblay : seulement pour gros bras...
  • Mévonne : Exposition nord-ouest ce qui limite la fréquentation de la dalle à quelques mois. Pas mal de lichen dans certaines voies. Trop difficile ?
  • Terres Maudites : l'exposition au nord limite la fréquentation de la dalle à quelques mois par an. Hormis pendant la période la plus chaude, certaines sections sèchent lentement après la pluie.
  • Rocher de la Chaux : peu de voies difficiles.
  • Bas Thex/Oeil : aucun intérêt, ou presque, pour ceux qui ne supportent que le libre.
  • Falaise d'Avoriaz : accessible uniquement pendant les mois d'été.
Carte :
I.G.N. 3528 ET - Morzine
ACCÈS ROUTIER
Falaise de l'Arblay
De Thonon, prendre la route de Morzine. Au pont de Gys prendre la route du village du Biot, puis poursuivre jusqu’au col du Corbier (1237 m). En arrivant au col, prendre la première à gauche et poursuivre jusqu’à la première épingle à cheveux (poubelle et bacs de récupération). Poursuivre sur la gauche par une piste carrossable qui mène (400 mètres) aux chalets de la Reblais (ou Arblay). Parking possible pour 2-3 véhicules. En cas de manque de place, ne surtout pas gêner, et retourner se garer devant les bacs poubelles (5 minutes de plus à pied).
Accès aux chalets de Mévonne depuis le col de Pertuis :
De Bellevaux (D26 depuis Thonon) rejoindre la route forestière (goudronnée) de la Buchille et la suivre jusqu'aux chalets de la Buchille (5 km, 1435 m). Cette route n'est pas déneigée en hiver. Parking, eau. Prendre à pied le chemin (carrossable mais déconseillé) qui, plein nord, rejoint les chalets et le col de Pertuis (15 mn, 1585 m). Du col, descendre à pied sur les chalets de Mévonne bien visibles au-dessous (15 mn, 1400 m). Cartes IGN 3429 ET - Bonneville et IGN 3528 ET - Morzine.
Accès aux chalets de Mévonne depuis le Jotty :
Du village de Jotty à 692 mètres (D902 depuis Thonon) prendre la piste qui part à droite dans le village en face de l'accès aux gorges du Pont du Diable. Cette piste est carrossable jusqu'à environ 900 mètres. Continuer à pied sur la piste évidente jusqu'aux chalets de Mévonne (1h, 1400 m). Mais, cet accès est bien moins pratique que celui qui passe par le col de Pertuis.
Rocher de la Chaux & Bas Thex
Sur la route Thonon-Morzine (D902), 500 m après le tunnel des Tines et 1,5 kilomètre avant le village de Saint Jean d'Aulps, prendre sur la gauche la route qui mène à l'Abbaye. Ne pas laisser de voiture dans le village de Bas Thex : se garer obligatoirement au parking du cimetière (suivre le fléchage).
Terres Maudites : accès par Chardonnière
De Morzine (D902 depuis Thonon) rejoindre le fond de la vallée de la Manche (route du téléphérique de Nyon) passer devant le Charny et poursuivre par la route goudronnée jusqu'à une fourche où la route monte à gauche vers le refuge des Mines d'Or. Laisser la piste qui continue en face et prendre celle qui descend à droite jusqu'au torrent de Chardonnière (piste en terre sans problème pour les voitures). Ne pas traverser le pont (chemin qui monte au refuge de Vigny) et poursuivre, sur la gauche en suivant la piste forestière qui longe la rive droite de la Dranse, jusqu'aux chalets de Chardonnière (1346 m). Parking facile mais éviter de se garer en vrac. Eau à la fontaine des chalets. Gîte de Chardonnières, 20 places, restauration, ouvert de fin juin à fin septembre, cadre superbe (Michel Nachon, tél : 04.50.90.11.40 et 06 81 35 67 34).
Falaise des Ardoisières
De Morzine (D902 depuis Thonon) prendre la direction des Prodains. Se garer en face de l'hôtel des Lans situé en haut du hameau d'En Ly.
Falaise d'Avoriaz
De Morzine (D902 depuis Thonon) rejoindre la station d'Avoriaz soit par la route, soit par le téléphérique des Prodains. Aux mois de juillet et d'août, le village d'Avoriaz est interdit à la circulation (parking à l'entrée du village).
APPROCHES
Falaise de l'Arblay : approche
Temps montée:5 mnDénivelée:80 mAltitude départ voies:1330 m
Des chalets de la Reblais, poursuivre la piste à pied et, 50 mètres après le dernier chalet, prendre sur la droite (arbre marqué 415 en bleu) un raide chemin (pas très bien marqué et glissant par temps humide) qui mène au pied de la falaise (5 minutes depuis les chalets).
Approche de la dalle de Mévonne depuis les chalets de Mévonne :
Temps montée:20 mnDénivelée:100 mAltitude départ voies:1450 m
Du haut des chalets de  Mévonne, prendre à droite en direction de la paroi bien visible par une sente un peu floue montant dans des bois. L'itinéraire passe à travers un socle composé de ressauts herbeux et rocheux raides et malcommodes (80 mètres environ, 3 spits, lunules, assurance possible sur des arbres). Prendre plus à droite pour les voies du Pilier de la Tête Noire. La dalle et le pilier se trouvent sur le versant nord des rochers du Jotty.
Bas Thex - Rocher de la Chaux & Oeil : approche
Temps montée:5 à 20 mnDénivelée:20 et 100 mAltitude départ voies:800 et 900 m
Rocher de la Chaux : juste au-dessus du parking, par une petite route horizontale à flanc, rejoindre en 5 minutes le village du Bas Thex. Par un bon chemin, rejoindre facilement le pied de la falaise bien visible depuis la route.
Bas Thex : du parking, suivre l'itinéraire d'accès à la via ferrata (fléchage).
Terres Maudites : approche depuis les chalets de Chardonnière
Temps montée:25 mnDénivelée:300 mAltitude départ voies:1540 m
Des chalets de Chardonnière, monter par un sentier qui s'interrompt rapidement à un petit ruisseau que l'on traverse. Poursuivre par des pentes d'herbes faciles puis par un cône d'éboulis jusqu'à la dalle bien visible, bordée sur sa partie droite par un dièdre.
Falaise des Ardoisières : approche
Temps montée:30 mnDénivelée:120 mAltitude départ voies:1270 m
Du hameau d'En Ly traverser la Dranse et poursuivre sur la route forestière qui mène très rapidement à un rucher. Dans la forêt, trouver (avec un peu de chance !) un chemin en « fin de vie » (nombreux arbres en travers) qui, en traversée ascendante vers l'ouest, monte vers la falaise. On perd le chemin avant d'atteindre un grand pierrier que l'on remonte en traversée pour accéder à la falaise (quelques grottes, anciennes ardoisières). Longer la falaise pour trouver rapidement le départ de l’unique voie située au-dessus d'une vire herbeuse caractéristique.
Falaise d'Avoriaz : approche
Temps montée:40 mnDénivelée:350 mAltitude départ voies:2090 m
Du sommet du téléphérique des Prodains (pour les deux mois d’été le centre d’Avoriaz est interdit aux voitures et il faut soit marcher, soit prendre une navette à l’entrée du village), remonter le chemin (direction sud) de la piste d’Arare jusqu’au restaurant (15 mn). Au niveau du restaurant, prendre à droite (ouest) un petit sentier horizontal bien marqué au début, puis se perdant dans les herbes. Pendant une vingtaine de minutes, monter la croupe herbeuse qui sépare Arare de la combe du Machon jusqu’à atteindre la falaise la plus élevée (côté droit en montant). 100 mètres avant une grande proue évidente on est à hauteur de réservoirs de gaz sur la gauche), puis descendre main droite au pied de la falaise par une étroite crevasse.
DESCENTES
Pour les Terres Maudites, si l'on ne descend pas en rappel, on rejoint généralement les chalets de Chardonnière en suivant la voie normale de la Tête de Bossetan.[nopdf] Une alternative intéressante est de rejoindre Chardonnière en descendant par le Pas de la Latte.[/nopdf]

Terres Maudites : Descente par la voie normale de Bossetan
De la crête de l'Avouille, que l'on rejoint vers 2000 m lorsque l'on sort des voies, prendre le sentier qui descend de la Tête de Bossetan. Suivre la croupe nord-ouest des Terres Maudites jusqu'au col de la Golèse (1671 m). Du col, poursuivre par la piste qui descend au nord vers le chalet de Vigny. Vers Bonnevalette, prendre sur la droite (panneau) un sentier bien marqué qui permet de rejoindre directement les chalets de Chardonnière.
Bas Thex/Oeil : descente par le chemin du Couteau
Suivre le chemin de descente de la via ferrata (chemin du Couteau).