Topo des voies - Région Bise - Secteur des Dalles aux Cornettes
  
 
 
Le ton du copain était courtois mais ferme et agacé : peur, il s'était fait grande peur dans cette voie équipée « terreur ». Pourtant, on était fier Pascal et moi après l'ouverture de Simbad. Du vite fait, bien fait, une superbe ligne, conforme à nos espérances, tout en libre et puis surtout, on avait mis le paquet, c'est-à-dire le minimum de points : la chignole n'avait pas beaucoup chauffé. Donc, pas de doute, la voie allait faire un malheur. En réalité, sapée dès le début par une réputation de voie pas cool, voire dangereuse, elle resta complètement dédaignée jusqu'à ce que, assagis, et surtout plus réalistes nous décidâmes de la rééquiper « béton ».

A l’image de ce qui se faisait dans le massif du Mont Blanc et en Suisse voisine, le Chablais des années 90 s’offrit un bon lot de voies ouvertes du bas et surtout très engagées. En l’espace d’une à deux saisons, la perceuse avait relégué le tamponnoir, trop consommateur en huile de coude, dans la catégorie des outils antédiluviens tout juste bon à orner une étagère du garage, à côté des vieux crampons dix pointes et du baud intégral. Elle permettait de se frayer un passage à travers de splendides dalles compactes, d’éviter des zones fracturées trop souvent en mauvais rocher et d’envisager ainsi des lignes inespérées jusqu’alors. Paradoxalement, son utilisation se développa sans céder en rien, bien au contraire, à l’engagement : celui-ci devait être ou la voie n’était pas. Il y avait même une émulation tacite entre nombre d’ouvreurs (avec quelques regrets maintenant, j’avoue que j’en faisais partie) qui poussait à engager au maximum en mettant le minimum de points et en cherchant à affirmer ainsi que la grimpe locale ne cédait en rien à la facilité et n’avait pas de leçons à recevoir des autres dans le domaine de l’aventure. Cet équipement dans les compactes dalles chablaisiennes, généralement peu favorables à la pose de rassurants coinceurs, ou d’aide à la triche, aboutissait souvent à des envolées entre les points qui sortaient largement des limites du raisonnable. En fin de compte, l’utilisation systématique de gollots, plutôt que rasséréner, allait accentuer le côté sauvage et trop exposé (et l’expression « exposer la viande » prenait là tout son sens) des escalades de la région en faisant fuir une majorité de grimpeurs vers d’autres massifs.

La fin de la dernière décennie marqua une évolution nette des habitudes d‘équipement. Une fois de plus, c’est des massifs voisins que vint le changement. Il suffit, par exemple, de parcourir les nouvelles voies des « Maîtres perceurs » Piola et Rémy(s), pour comprendre que l'époque du « minimum de spits et le plus loin possible » est achevée. De manière quasi systématique, les grands itinéraires, références de l’escalade ultra engagée des années 80 (Sanetch, Eldorado, Miroir d’Argentine, Wenden…), sont progressivement et systématiquement rééquipés pour devenir des itinéraires d’escalades sportives, et la nuance n’est pas que sémantique. Le Chablais n’a pas échappé à cette évolution, même si celle-ci se fait plus lentement et finalement de manière plus pondérée.

La répartition entre les voies à l’équipement moderne et sportif et les voies à caractère plus ancien (maintenant il faut dire TA si l’on ne veut pas passer pour un « has been » !) s’équilibre, même si, comme trop souvent, l’équipement moderne est plutôt le privilège des voies d’un fort niveau de difficulté. La fréquentation des voies modernes est en large augmentation et c’est bien là un des principaux plaisirs de l’ouverture. Par contre, si une large majorité fréquente les voies modernes, le « TA » est lui quasi déserté ! A l’inverse, il faut à tout prix lutter et s’insurger contre la tendance actuelle qui s’acharne à vouloir transposer les murs d’escalade sur les sites naturels et notamment sur les falaises. Il n’y a pas de commune mesure entre le désir de sécuriser les itinéraires tout en maintenant un zeste d’engagement et un équipement surabondant qui consiste à ferrailler avec un spit tous les mètres.

Le Secteur des Dalles est le plus large du massif des Cornettes. Il offre des voies très verticales et avec des dénivelés appréciables. La section la plus à gauche s’articule autour du grand dièdre caractéristique de la « Seigneur ». La voie des « Guêpes », qui passe dans sa partie inférieure dans un immense toit caractéristique, semble tombée dans l’oubli. Ce n’est pas le cas de ses deux voisines, fort fréquentées : « Simbad » plutôt typée dalle avec une superbe et soutenue troisième longueur et la « Seigneur », jolie voie de niveau moyen, qui suit tantôt le dièdre, tantôt les dalles qui l’entourent. Plus à droite, la « Salèviste », en hommage à la falaise préférée des Chablaisiens des années 80, borne le début de l’étonnante grande dalle compacte qui marque le centre de la paroi. Autour de « Yang Sheng », abomination de Jean Gréloz, c’est actuellement un peu le bazar. Le maître est entré dans une longue phase de méditation et tarde à mener à terme l’ouverture de deux autres atrocités, ce qui rend la visibilité des tracés du secteur quelque peu nébuleuse.
 EN BREF -  INFORMATIONS SUR LE SECTEUR En savoir plus...
Intérêt secteur : Beauté secteur : Orientation : Sud Altitude : 1860 m
Temps approche : 1h15  Période : Mars à novembre Enfants :  - Pluie : Sèche très vite
Soleil en été : 9h-17h Equipement : TA/Spits Ø8-10 Style escalade : Très raide Pour qui : Avancé & expert
Voies/longueurs : 16 / 82 Difficultés : 5b à 8a Dénivellations : 15 à 200 m Carte : I.G.N. 3528 ET - Morzine
DESCRIPTION DES VOIES DU SECTEUR
  
?            Nom de la voie            Cotation Max Orient. Hauteur Obligé          Équipement                   Matériel           Desc. Type Q. équip. Intérêt
  • [3]
TD sup 5c Sud
  • 160m
5c
Ouvreurs: Alain Begain / Olivier Begain / Guy Buisson / Jean-Claude Guerreau, en juin 1973 / Ouverture du bas
Description: Voie peu parcourue qui passe en artif dans impressionnant surplomb.
Cotations: L1: 5 / L2: A1-A2 / L3: 5c / L4: 5 / L5: 4c L6: 4c / L7: 5c
Descente: En rappel dans « Simbad ».
Vos commentaires:
Nombre : 0 Dernier : ---  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [22]
ED 7a Sud
  • 160m
6a [14]
Ouvreurs: Pascal Deligeon / Wahil Saïd, le 20 juillet 1990 / Ouverture du bas
Nouveaux rappels : Didier Bonnaz/ Laurent Desuzinge/ Wahil Saïd/ Alex Saunier, le 25 juillet 2010
Description: Une première où il faut s'échauffer cool, une deuxième pour faire monter la pression, une troisième pour libérer les chevaux tout en gardant la tête froide, une quatrième pour se relâcher tranquillement et un tout absolument superbe. Une splendide voie tout en dalle, heureusement rééquipée en 1995 ce qui la rend maintenant tout à fait abordable. Démarrer dans un petit dièdre et poursuivre dans une dalle couchée. Attention : un gros éboulement a eu lieu dans la 3ème longueur de la « Seigneur ». R1 a été probablement endommagé et attention aux blocs instables jusqu’à R1.
Cotations: L1: 5c / L2: 6b / L3: 7a / L4: 6a / L5: 5a
Descente: En rappel dans la voie. De R2 effectuer un petit rappel d’une vingtaine de mètres, légèrement décalé sur la droite, qui amène à un relais sur chaîne, non loin du bord du toit des Guêpes. Un dernier superbe rappel de presque 50 mètres, dont 45 mètres en araignée dans l’immense toit des Guêpes, ramène au départ de la voie.
Vos commentaires:
Nombre : 10 Dernier : 05 août 2014   13:50  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [6]
TD inf 5c Sud
  • 170m
5c
Ouvreurs: Jacques Martin / Ginette Perrin / Yannick Seigneur, le 30 mai 1968 / Ouverture du bas
Description: Hé oui, même le « Seigneur » est venu ouvrir dans le Chablais. Sympathique escalade dans un immense dièdre. Le rocher est assez bon sauf dans la première longueur. La voie a été partiellement rééquipée en 1989 par Patrick Dance et Pascal Deligeon. Relais équipés pour le rappel. Attention : il y a eu un énorme éboulement dans la 3ème longueur : la voie est dangereuse et à éviter jusqu’à nouvel ordre.
Cotations: L1: 3 / L2: 4b / L3: 5b / L4: 5b / L5: 4b / L6: 5c / L7: 3
Descente: En rappel dans la voie. Attention aux chutes de pierres en tirant les rappels. Il est aussi possible de descendre dans « Simbad ».
Vos commentaires:
Nombre : 5 Dernier : 08 juin 2014   23:00  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [3]
ED inf 6b+ Sud
  • 120m
6b
Ouvreurs: Thierry de Beffort / Jean Gréloz / Martin Mauris, en 1980 / Ouverture du bas
Description: Appelé aussi « voie de l'Arc ». Cette fissure a une forme inédite et mérite que l'on aille s'y coincer les pinces. Relais rééquipés sur chaînes en 1989 par Pascal Deligeon et Wahil Saïd. Par contre, le reste de l'équipement est très hétéroclite, voire même inquiétant pour certains vieux points : prendre coinceurs et friends pour compléter.
Cotations: L1: 5c / L2: 6a+ / L3: 6b+ / L4: 6a
Vos commentaires:
Nombre : 2 Dernier : 09 octobre 2012   00:34  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [2]
TD inf 5b Sud
  • 180m
5b  Quelques pitons
Ouvreurs: F. Braize / G. Buisson / P. Delale / JL. Urquizard, le 25 mai 1975 / Ouverture du bas
Description: Voie qui emprunte de profondes fissures cheminées sur la gauche des grandes dalles compactes. Rocher très fracturé et inégal. Ne pas compter sur l'équipement de la voie qui n'a pas dû voir beaucoup de parcours. Voie ouverte sous la... pluie.
Cotations: L1: 5b-A1 / L2: 4c / L3: 4b / L4: 5b / L5: 5b / L6: 3 / L7:5b
Descente: Par des gradins et des pentes d'herbe rejoindre la brèche du Saix Rouquin, puis descendre par la voie normale des Cornettes.
Vos commentaires:
Nombre : 0 Dernier : ---  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [6]
ED inf 7b+ Sud
  • 200m
6c [14]
Ouvreurs: Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz  / Patrick Mégevand, en 1994 / Ouverture du bas
Description: Ouais, et bien elle n'était pas très inspirée Taïka. La première longueur est trop longue et pas homogène, la deuxième cache ses spits, la troisième navigue dans une fissure où l'on cherche le rocher et la quatrième idem. Il faut attendre les deux dernières pour découvrir de jolis dalles. Dommage car avec un peu de nettoyage et quelques réaménagements la voie pourrait être super sympa.
Cotations: L1: 7b+ ou 6c, 2pa / L2: 6b / L3: 6a / L4: A0-6c / L5: 6a / L6: 5c
Descente: En rappel dans la voie pour les trois dernières longueurs, puis droit dessous (quitter la voie) à partir de R3 en deux rappels. Attention, deux rappels de 50 mètres.
Vos commentaires:
Nombre : 0 Dernier : ---  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • 1
  • [0]
ABO 8a Sud
  • 110m
7a
Ouvreurs: Jean Gréloz, en 1990 / Ouverture du bas
Description: Voie toujours pas terminée et qui n'a toujours pas de patronyme. Mais on peut déjà dire que ça cogne, et vu où il est prévu que passe la suite, ça va pas s'arranger.
Cotations: L1: 8a / L2: 7b / L3: 7b
Descente: En rappel dans la voie. Attention, rappels de 50 mètres.
Vos commentaires:
Nombre : 0 Dernier : ---  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [7]
ABO 7c Sud
  • 40m
7a
Ouvreurs: Jean Gréloz / Jean-Michel Gréloz / Laurent Gréloz, en 1989 / Ouverture du haut
Description: Pour ceux qui peuvent! Prendre au moins 15 dégaines.
Cotations: L1: 7b/c
Vos commentaires:
Nombre : 0 Dernier : ---  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [3]
TD 5c Sud
  • 200m
5b
Ouvreurs: Pierre Gallay / Gilbert Vuilloud jusqu'à R5, le 12 septembre 1975
Patrick Delale / Jean-Louis Urquizar, le 8 mai 1975 / Ouverture du bas
Description: Voie qui franchit un impressionnant surplomb dans la sixième longueur. Première longueur délicate. Le nombre de parcours de cette voie doit se compter sur les doigts d'une...main.
Cotations: L1: A0-5c / L2: 4c / L3: 5b / L4: 4b / L5: 4c / L6: A2 / L7: 4c / L8: 3 / L9: 3
Descente: Gagner le sommet des Cornettes et redescendre par la voie normale ou redescendre par la « Seigneur » (rappels pas évidents à trouver).
Vos commentaires:
Nombre : 0 Dernier : ---  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [6]
ED inf 7a Sud
  • 15m
6b
Ouvreurs: Raymond Gros / Alain Sechaud, en avril 1990 / Ouverture du haut
Description: Courte couenne en dalle. Un peu paradoxal dans ces grandes dalles, mais pourquoi pas. Nom (peu visible) au pied de la voie.
Cotations: L1: 7a
Vos commentaires:
Nombre : 0 Dernier : ---  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [12]
TD 6a Sud
  • 200m
5b
Ouvreurs: Jean-Pierre Bernard / Brigitte Djajasasmita / Tony Maufay / Jean-Marie Recht, en juillet 2008 / Ouverture du haut
Description: La voie démarre une dizaine de mètres à gauche du « Père Noël est une Ordure ». Les longueurs 4, 6 et 7, perchées sur de belles dalles fissurées sont très jolies. Les deux premières longueurs s’enchaînent sans problème en une seule. La 3ème longueur, qui, après un départ en dalle, effectuait une longue traversée sur le gauche dans de l’herbe authentifiée Chablais « original » a été modifiée et est maintenant plus rectiligne. Il est facile de rater R7 : il est sur la gauche, légèrement en contrebas. Les deux dernières longueurs sont sans intérêt (herbe avec de courts passages en rocher) et autant entamer la descente en rappel à partir de R8. Attention, quelques (gros) blocs instables dans la 5ème longueur, mais cela devrait s’assainir rapidement.
L2 est très courte (10 m) avec un pas en A0 qui devrait pouvoir passer en libre en nettoyant une verticale actuellement insaisissable. Mais ce pas en libre sera, de toute évidence, d’une difficulté sans commune mesure avec le niveau général de la voie.
La voie est très bien équipée et ne nécessite normalement pas de matériel complémentaire, mais comme toujours, ça dépend du niveau de chacun.
Cet itinéraire reprend certains passages de « L'indirecte à l'Armoricaine », ancienne voie oubliée, ouverte en novembre 1978 par Chauchefoin et Vandermindt.
Cotations: L1: 5c / L2: A0-6a / L3: 6a / L4: 6a / L5: 5b / L6: 6a / L7: 6a / L8: 5b / L9: 4a / L10: 4b
Descente: En rappel dans la voie.
Après les rappels supérieurs (attention, encore quelques gros blocs instables dans la ligne de rappel), il est possible de rejoindre facilement les lignes de rappel de « Poème Roc », puis du « Père Noël » qui s’avèrent plus pratiques.
Vos commentaires:
Nombre : 26 Dernier : 28 août 2017   12:49  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [3]
ED inf 6b+ Sud
  • 90m
6a
Ouvreurs: Denis Condevaux / Pascal Vesin, au printemps 1989 / Ouverture du haut
Description: Dalle. Apparemment le Père Noël boude les cheminées. La deuxième longueur commence très bien mais finit moins bien. La troisième est courte et se termine avec un relais vraiment trop inconfortable et est donc à éviter. Nom au pied de la voie.
Cotations: L1: 5c / L2: 6b+ / L3: 6a
Vos commentaires:
Nombre : 1 Dernier : 30 juin 2002   16:47  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [8]
ED sup 7b Sud
  • 50m
6b
Ouvreurs: Denis Condevaux en automne 1988 / Ouverture du haut
Rééquipement de L1, Denis Condevaux / Nicolas Condevaux, le 24 octobre 2011
Description: Splendide. Une deuxième longueur dans une dalle désespérément lisse et presque trop verticale où il est bon d'avoir les pieds solides. Un « petit » 7b mais qui demande une certaine détermination. Nom au pied de la voie.
Cotations: L1: 6a / L2: 7b
Descente: En rappel dans la voie (un rappel de 50 m).
Vos commentaires:
Nombre : 1 Dernier : 28 septembre 2003   11:44  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [11]
ED inf 6c Sud
  • 180m
6a
Ouvreurs: Denis Condevaux / Pascal Vesin en automne 1988 / Ouverture du haut jusqu'à R3, ensuite du bas jusqu'à R5
Rééquipement Dider Bonnaz / Eric Libossard / Wahil Saïd / Alex Saunier, le 23 octobre 2011
Denis Condevaux / Nicolas Condevaux / Ouverture du bas pour L6 et L7, le 24 octobre 2011
Description: Une voie remarquable, complétée de deux longueurs en 2011. Trous et frictions avec quelques courts passages à doigts. Rééquipée en 2011 : merci au CAF Léman pour le financement du matériel. Nom au pied de la voie.
Cotations: L1: 6a / L2: 6c / L3: 6b+ / L4: 6b / L5: 6b / L6: 6a+ / L7: 6a
Descente: En rappel dans la voie puis dans « Les Dieux sont Tombés sur la Tête ».
Vos commentaires:
Nombre : 12 Dernier : 04 octobre 2015   19:14  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [12]
TD 5c Sud
  • 170m
5b
Ouvreurs: Thierry de Beffort / Jean-Pierre Bernard, en automne 1983 / Ouverture du bas
Rééquipement partiel Christian Bailly / Jean-Luc Laborie, en juin 2004 et juin 2005
Rééquipement Jean-Pierre Bernard / Jean-Marie Recht, en juin 2013
Description: Voie variée qui suit un beau pilier bien individualisé. Pas mal de passages herbeux et en rocher douteux jusqu'à R4 mais les longueurs du haut sont résolument superbes. Lors du rééquipement, le départ a été modifié et se trouve maintenant plus sur la droite. Un pas très dur au début de L5 mais il n'est pas obligatoire. On peut sauter R6 et effectuer ainsi une superbe longueur.
Cotations: L1: 5c / L2: 5c / L3: 5b / L4: 5b / L5: 5c,1pa ou 7a / L6: 5b / L7: 5c
Vos commentaires:
Nombre : 17 Dernier : 22 septembre 2013   09:50  Voir les commentaires Faire un commentaire

  • [3]
TD sup 6b Sud
  • 100m
6a
Ouvreurs: Raymond Gros / Alain Séchaud, en avril 1990 / Ouverture du haut
Description: Belle voie bien que la première longueur soit un peu courte.
Cotations: L1: 6b / L2: 6a+ / L3: 5c
Vos commentaires:
Nombre : 1 Dernier : 05 août 2014   13:55  Voir les commentaires Faire un commentaire